A2H : sortie de son 1er album « Bipolaire »

A2H-bipolaire

Je ne vous avais pas encore parlé d’A2H en détails et il est temps d’y remédier !

Avant de vous parler de « Bipolaire », son 1er album solo et surtout, si vous ne connaissez pas le bonhomme, A2H est un MC originaire du 77 qui vadrouille entre Paris et Melun, prêt à tuer pour un bucket de KFC ; aux talents nombreux et variés.

Rappeur, beatmaker, instrumentaliste, le bonhomme a surfé sur différentes vagues de 2000 à aujourd’hui, avant de se fixer une bonne fois pour toutes sur le rap.

Vous m’excuserez par avance pour le nombre de clips que j’ai inclus dans ce billet mais il est juste impossible de parler du personnage sans balancer à chaque fois les différentes images qui marquent son parcours depuis 2010.

J’ai découvert A2H grâce à Gérard Baste et leur featuring sur le morceau « Casse ta nuque », ma curiosité était piquée :

Une 2ème collaboration entre les deux MC’s a eu lieu pour la mixtape de « Save yourself volume 8 spéciale Gérard Baste » de Dr Vince, sortie en septembre 2010. Le track confirmait pour de bon qu’A2H n’était pas avare, que ce soit une question de flow ou de rimes. J’ai d’ailleurs toujours regretté qu’aucun clip n’ait été tourné pour ce morceau.

Cette mixtape était une étape importante pour A2H car il a suivi Baste et Vince pendant la totalité de leur tournée promo à travers la France entière.

Vient ensuite janvier 2011 et la sortie de sa première mixtape solo : « Freestyle stories #saison1″. Le MC y parle avec aisance de sa routine, les galères quotidiennes d’un banlieusard qui veut réussir, les barres de rire avec les potes. Une série de clips accompagnaient la tape et deux morceaux m’avaient marqué à l’époque, à commencer par « Sale gosse » :

Puis « Droit dans le mille » :

En février (si je me souviens bien), nous avons eu droit à la mixtape « Roots digging » et un morceau encore plus intime : « Pas de questions sans réponses »

Jusqu’à mai 2011, A2H continue de se faire un nom et agrémente son actualité de quelques clips pour promouvoir la sortie de sa future mixtape (oui, encore une) : la « Downtown street tape ».

Le clip qui m’a le plus marqué à l’époque était sans aucun conteste « Rock dat shit », pour l’instru empruntée à DJ Shadow, le clip tournée à l’arrache entre Porte d’Orléans et Porte de Clignancourt (mon quartier, ça fait toujours plaisir) et la découverte de Wildkid et Hell Maf :

Puis en 2ème position, « Touché coulé » :

La « Downtown street tape » c’est beaucoup de featurings, l’occasion de découvrir de nouveaux MC’s dans ce rap jeu tellement en manque de renouveau, des instrus de très bonne manufacture. Gros keur avec les mains pour « R.A.P. » (feat. Desko) et « Quoi d’neuf » (feat. Gérard Baste et Greg Frite) qui n’ont malheureusement pas été clippés.

Avant ou après (là je ne sais plus du tout), A2H pose un track sur l’EP « Golgoth 2011″ de DJ Gero, une vraie réussite :

Arrive l’été et l’annonce de la prochaine tape (surprenant hein ?) : la « Summer stories Kush Tape ». Je redoutais que le thème abordé soit uniquement « fumer des pillons en plein soleil » mais A2H a su me surprendre une fois de plus en abordant d’autres thématiques, dans un esprit plus jovial que jamais. Comme à son habitude, différents clips sont sortis et celui qui a le plus marqué les esprits (j’en suis sûr) est sans aucun doute « Palace », vous allez comprendre :

Un keur avec les mains encore plus gros pour « Mes images », « Branlette » (ce track est à écouter absolument) et « Practice » (Drixxé à la prod’) !

A la fin de l’été et en préparation de sa prochaine tape, on entend un peu moins parler du MC. Ça ne l’empêchera pas pour autant de participer à la 1ère « Can I kick it ? » avec Triptik, Oxmo Puccino et bien d’autres ; sans oublier sa contribution à l’album de Welsh Recordz avec « HH forever ».

Pour Noël 2011, nous avons eu droit à la « Christmas tape », vous l’aurez deviné. J’ai moins accroché malgré la piste de promotion bien prenante, « Des rimes et du flow » :

En 2012, A2H calme un peu son jeu pour deux raisons majeures.

Primo, la sortie prochaine de l’EP « Tel père tel fils » avec Xanax (membre de feu Svinkels !), savant mélange de deux expériences différentes du hip-hop au résultat détonant, le tout agrémenté de featurings avec Greg Frite, Titan ou bien encore Grain de Caf (Octobre Rouge) :

Secundo, la préparation du tant attendu premier album solo : « Bipolaire ». Au bout de quelques mois, A2H a l’idée d’une série de clips/teasers qu’il nomme « En attendant l’album », tout simplement, j’ai retenu l’épisode #4 pour vous :

Une fois la mini-série terminée, le MC lâche à 1 mois d’intervalle les deux premiers clips (oui, ENCORE) qui n’annoncent que du bien de l’album à venir :

« Mon rap » :

Et « Laisse faire » en featuring avec Deen Burbigo :

Et puis d’un coup, on y est. C’est aujourd’hui, 29 octobre de 2012, que « Bipolaire » est enfin sorti ! Jour de consécration pour le MC. Je n’ai pas encore eu le temps d’écouter attentivement toutes les pistes mais ce que j’ai entendu est vraiment prometteur. Si je n’ai toujours pas réussi à vous convaincre, voici quelques arguments, selon moi de taille, qui différencient A2H du reste du rap français :

– sa technique, ses flows, ses rimes,

– la qualité de ses intrus, qu’il les ait composées ou non,

– la juste dose d’ego-trip, celle qui ne dérangera personne,

– sa volonté de garder son indépendance vis-à-vis des majors, son parcours est vraiment admirable, compte tenu de la difficulté actuelle à se démarquer du reste de la masse,

– c’est le MC qui m’a réconcilié avec le rap français.

Bien entendu, vous pouvez dès à présent écouter « Bipolaire » sur Deezer ou acheter son album sur iTunes, suivre son actualité sur Facebook et Twitter, télécharger toutes ses mixtapes gratuitement sur son site officiel et enfin retrouver la quasi totalité de ses clips (parce que je n’ai pas tout mis !) sur sa page YouTube !

Si après ça, je ne vous ai toujours pas convaincus, je ne sais plus quoi faire.

P.S. : un dernier clip pour la route parce qu’il me fait vraiment délirer et que je savais pas où le placer !

« Je t’aime quand même » :

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

%d blogueurs aiment cette page :