STREET RULES

#

L’évolution du streetwear vue par Complex

Complex, c’est un site américain crée par Mark Ecko, celui-là même qui fonda la marque éponyme Ecko Unilimited. Mais à la différence de sa marque qui à fortement déclinée, son site connait la situation inverse et est une véritable mine d’or répartie  en trois rubriques: style, lifestyle, news et même une chaîne tv. De quoi bien s’occuper.

Dans la flopée d’articles quotidiens, un à particulièrement capté mon attention, intitulé sobrement « The Evolution of the Hypebeast: An Illustrated Guide ». Le hypebeast, bête de hype en français, est comme son nom l’indique un accro de la hype, qui n’hésite pas à camper toute une nuit pour pécho la toute dernière paire de sneakers ultra-limitée ou encore la nouvelle collection Supreme. Et comme en témoigne la série d’illustration suivante pour le moins pertinente, leur style à beaucoup évolué au fil du temps, du début des années 2000 à aujourd’hui.

Un premier constat saute immédiatement aux yeux: le style du hypebeast et le streetwear plus globalement à fortement été influencé par deux pointures du rap game, qui ne sont autres que Pharrell Williams et Kanye West. En effet, comment ne pas voir le poids qu’ont eu ces deux là sur le style des 2000’s? Pharrell tout d’abord, à travers un streetwear à la japonaise, ample, coloré et à l’univers enfantin, présent chez des marques comme Bape, LRG, Evisu mais aussi les siennes, Billionaire Boys Club et Ice Cream, qui n’ont plus vraiment la côte aujourd’hui. La preuve en est avec la revente de Bape par Nigo à IT Company.

Mais changement de trajectoire depuis 2008 avec une main mise quasi sans partage de Yeezus, même si Pharrell continue à être dans le coup, grâce à une récente collaboration avec Mark McNairy. Dans un premier temps, cette emprise à été possible avec le lancement de la Nike Air « Yeezy », puis plus récemment par le développement du mouvement street goth, initié par ASAP Rocky, mais fortement prolongé par Kanye et par le biais de ses proches collaborateurs, comme Don C mais surtout Virgil Abloh, à la base de PYREX, Been Trill et du shop RSVP Gallery à Chicago. A noter aussi que Kanye à été l’un des premiers à détecter le potentiel « street » de Givenchy en le détournant du luxe habituel.

Evidemment, le streetwear n’est pas aussi manichéen que ça et ne se partage pas qu’entre Pharrell et Kanye. On voit ainsi que d’autres styles ont pu émérger et subsistent encore à l’heure actuelle, comme le style Americana ou celui à base de véritables  marques de streetwear  comme 10.Deep, Mishka, Staple, ou Stüssy.

Vous l’aurez compris, chacun peut trouver sa place dans le streetwear, il n’y à pas de dress code prédéfini. Libre à vous de trouver la combinaison de marques qui vous plaît le plus et en restant vous-mêmes. Tout simplement. Ah, et rester original aussi…

L’article complet de Complex est à retrouver ici, et aura plus de sens que les illustrations seules ci-dessous. Enjoy !